La culture du rien.


Dans notre culture purement occidentale, au milieu d'un système entravant nos libertés et nous imposant des situations redondantes (et souvent ennuyantes), nous oublions souvent de prendre exemple sur nos voisins méditerranéens. Et c'est souvent une erreur.

Même si tout le monde a des obligations, tout le monde est aussi capable de s'organiser pour trouver son bonheur, et au milieu de centaines de situations et d'obligations, il est presqu'incapable de voir que l'on fait de l'ombre à toutes les lumières de notre vie. Qu'est ce qui nous rend vraiment heureux?

Lacher du lest par exemple ?


Les italiens sont les fervents inventeurs du "Farniente", ou par traduction romancée : le plaisir de ne rien faire. C’est-à-dire de se complaire dans la paresse. C'est une leçon magnifique. Se battre pour réussir est important, mais se battre en permanence pour tenter de seulement se satisfaire ne l'est pas. L'objectif est de réussir (à être heureux par exemple), et pour celà il faut parfois arrêter de réfléchir et juste faire ce qui nous fait envie sur le moment. Se sentir bien, réellement et simplement. Ne pas organiser son bonheur mais vivre son bonheur.

Là ou les méditerranées n'oublient jamais de se consacrer du temps pour profiter, nous croulons sous nos obligations, et le peu de séances de paresse que nous nous accordons ne sont malheureusement pas bénéfiques. Elle n'ont pas de sens. Faire ce dont on a envie quelques heures peu nous fait plaisir sur le moment, nous prodiguer un vague souvenir de plaisir dans la semaine qui suit, mais celà ne nous complairerait pas entièrement. La puissance du "Farniente" vient de la capacité à être capable de se défaire de l'emprise de notre vie, et non pas seulement ne rien faire (ne pas subir notre vie). Et si cela vous semble complexe (alors que c'est annoncé assez simplement), c'est que vous avez besoin de développer une culture du rien.


La culture du rien est aussi simple que de ne simplement s'attacher qu'à ce qui nous convient. Laisser libre cours à ses envies peut paraitre évident, mais en réalité, il ne l'est pas. Il est très compliqué d'être content de soi ou content de se que l'on fait. Mais se sentir bien, est inestimable et bien trop rare. Aujourd'hui, notre culture du tout nous consume (tout réussir, tout contrôler, tout désirer), et nos stress, nos interrogations, nos problèmes; nous empêchent de nous équilibrer. Au lieu de se sentir accabler de problèmes, nous dervrions nous sentir comblé d'envie et de liberté.

L'objectif de cette solution est de faire en sorte que lorsqu'un choix s'impose, nous choisissont ce qui nous fait envie : nous accordons trop d'importance à trop de chose. Il faut parfois se rappeler qu'on a besoin de lumière lorsqu'on est plonger dans le noir le plus profond. Nous cherchons également une chose : La réaction en chaine, puisqu'une bonne chose à beaucoup de chance d'en entrainer d'autres. C'est un chemin qui mène au bonheur. Et c'est le but de chacun, ce que l'on souhaite à tous : se complaire dans nos, choix, notre façon de vivre, et nos envie. Un réel bonheur.


Be strong.


  • Twitter - Cercle blanc
  • LinkedIn - White Circle
  • Facebook - White Circle
  • Instagram - Cercle blanc

Retour en haut